Un problème séculaire : la société n’embrasse pas vraiment ses aînés


Responsabilité sociale des seniors / samedi, avril 27th, 2019

Ce que nous avons, c’est un problème de société.

Bien sûr, il y aura des conseils d’administration, des gestionnaires, du personnel et des familles d’établissements qui ne feront pas ce qu’il faut, mais si nous voulons vraiment nous attaquer aux problèmes des soins aux personnes âgées, nous devons aller au-delà du blâme et de la honte des personnes et des établissements.

Nous devons nous préoccuper autant des personnes âgées que des jeunes si nous voulons assister à une amélioration réelle et durable.

Les intérêts acquis dans les sociétés occidentales tirent une fortune de leur succès à nous apprendre à adorer les jeunes : crèmes anti-âge, teintures capillaires et chirurgie n’en sont que quelques exemples.

Responsabilité Sociale

Il est bien loin le temps où nous avons pris la responsabilité sociale de reconnaître que les gens de tout âge sont des personnes. Ils peuvent avoir des boutons, des rides, des couches malodorantes, le SIDA, la démence, pas de jambes ou être des jumeaux siamois.

L’essentiel, c’est que très peu de gens rencontrent l’image de l’affiche de la « normalité » et ce, pour une très courte période de temps.

Si nous ne mourons pas, nous serons tous vieux et en tant que société qui est une réussite : l’espérance de vie était de 47 ans il n’y a pas si longtemps. Aujourd’hui, des milliers de personnes atteignent 100. Parmi ceux qui atteignent l’âge de 85 ans, beaucoup vivront avec la démence.

Rien de tout cela ne doit être  » laid  » si, en tant que société, nous valorisons les gens et leur diversité.

Actuellement, nous sommes en conflit : nous utilisons toutes les techniques modernes de magie, quel qu’en soit le coût, pour montrer à quel point nous sommes habiles à sauver des vies ; puis, nous nous plaignons que nos succès sont un fardeau pour la société.

Les soins aux personnes âgées ne se limitent pas à la dotation en personnel et aux salaires. C’est un problème de société.

Eh bien, devinez quoi ? Tant que vous et moi ne reconnaîtrons pas la valeur des personnes âgées et ne ferons pas des soins aux personnes âgées et aux personnes atteintes de démence une question de grande importance au-delà des élections, nous serons hypocrites d’être horrifiés par ce qui se passe dans les maisons de retraite.

Selon vos croyances, vous apprendriez que vous devenez simplement des cendres ou que vous passez par les portes nacrées et, après une période de deuil appropriée, tout le monde reprendra sa vie en main.

D’autre part, si nous choisissons de consacrer des ressources à la guérison et à la survie, et si nous nous préoccupons vraiment de la façon dont les gens sont traités dans les soins aux personnes âgées, alors nous devons réévaluer notre vision de la vieillesse.

Nous devons la considérer comme une réussite monumentale et valoriser les personnes âgées comme l’expression de cet accomplissement.

Campagnes de vieillissement

Ce dont nous avons besoin, c’est d’une grande campagne de sensibilisation du public sur la valorisation des personnes âgées et le vieillissement.

Ce dont les personnes âgées ont besoin, c’est d’une vision, d’un leadership, du perfectionnement du personnel et de décisions axées sur les objectifs et les besoins des personnes âgées et de leurs aidants. En fin de compte, elle a besoin d’un système social qui se soucie davantage des personnes âgées que de rejeter le blâme sur l’autre et de lui montrer du doigt l’autre proverbial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.